Les dangers Récits d’espoir et de courage Les naufrages Sauvetage des épaves Jeu de naufrages Accueil
Le Cimetière du PacifiquePour voir davantage du Musée virtuel du Canada
Récits d'espoir et de courageLes naufrages de l'île de VancouverNavigation
Récits d'espoir et de courage

Shipwreck Times

Date de parution : 6 janvier 2004

La tragédie du Valencia choque! Est-ce que les forces paranormales sont en jeu ?

Enquête sur le bateau fantôme Valencia
En janvier 1906, nous avions la désagréable tâche de rapporter le naufrage du Valencia. Depuis ces jours misérables, les évènements tragiques du naufrage du Valencia sont devenus bien connus de ceux qui voyagent sur la côte de l’île de Vancouver. Cependant, l’histoire ne s’est pas terminée lorsque le Valencia a coulé vers le fond. Le Shipwreck Times a entrepris une enquête sur des activités paranormales. Certaines personnes croient que le Valencia continue de naviguer en tant que bateau fantôme.

Le Valencia coule près de Pachena Point
Le 20 janvier 1906, le Valencia quittait San Francisco en direction de Seattle avec environ cent huit passagers et soixante-cinq membres d’équipage à bord. Un épais brouillard força le Valencia à naviguer lentement. Le navire affrontait du vent et du verglas. Les courants de l’océan jouaient à volonté avec le cap prévu par le capitaine Johnson et puis le pire passa. Quelques minutes avant minuit le 22 janvier 1906, le Valencia fonçait dans les rochers trois milles à l’est de Pachena Point.

Lutte désespérée pour survivre
Pendant deux jours, les passagers et l’équipage ont tenté d’échapper à la mort. L’enquête qui a suivi le terrible naufrage a révélé que les ordres pour lancer les canots de sauvetage à la mer étaient inopportuns et que l’équipage n’était pas bien formé et entraîné. Les passagers ont été lancés à l’eau avant même que les canots ne soient descendus du Valencia. Le son d’éclaboussures se mêlait au fracassement des vagues. La lutte désespérée pour survivre continuait.

La souffrance semblait augmenter. Trempés, tremblants et terrifiés, les hommes, femmes et enfants s’accrochaient aux gréements à mesure que le Valencia se brisait. Miraculeusement, quelques hommes ont gagné la rive. Mais, pouvaient-ils aider ? Seraient-ils capables d’escalader les falaises et de lancer une corde à leurs camarades de bord ? Ces survivants ont tourné le dos à des âmes désespérées et ont entrepris la randonnée qui les sauverait et qui condamnerait environ cent dix-sept autres personnes. Aucune femme et aucun enfant ne purent s’accrocher à la vie lors de cette épreuve.

Le gardien de phare appelle à l’aide
Peu de temps après, le gardien de phare de Cap Beale a ouvert sa porte. Un groupe de survivants exténués se tenaient au seuil et puis ils lui ont raconté la tragique histoire du Valencia. Les secours étaient en route! L’appel parcourut la ligne de télégraphe et le remorqueur Salvor ainsi que les navires Queen et City of Topeka se sont précipités sur les lieux, mais en vain.

Peu de chances de succès pour les dernières tentatives de secours
Le Valencia était entouré de vagues enragées. Le capitaine Ernerst Jordan du Jordan tenta une dernière approche de secours, mais il perdit espoir. « Je n’ai pas eu la permission de faire la tentative. Même à ce moment-là, je m’étais rendu compte que les chances de succès étaient de une sur cent. C’était terrible de rester là impuissant à regarder le navire se briser et de voir les personnes à bord couler dans la mer bouillonnante. »

Activités paranormales
Certaines personnes disent que tant de pertes de vie sont de mauvais augure. Aurait-on pu jeter un sort sur l’âme du Valencia pour qu’elle navigue le Pacifique dans un bateau fantôme? Les correspondants du Shipwreck Times sur les activités paranormales disent que oui. En effet!

Fait no 1 : Il semble que le cuisinier du Valencia, un survivant de quatre autres naufrages, a eu un pressentiment anormal avant le départ. Ses dernières paroles alors qu’il coulait sont maintenant légendaires : « J’aurais dû le savoir dès le début qu’il était condamné. » Fait no 2 : Des marins qui n’avaient aucune raison de dire de telles faussetés cruelles disent avoir vu un bateau à vapeur travaillant le long de la côte près du naufrage, des années après la tragédie. Ils disent que le vaisseau « ressemblait à l’infortuné Valencia » et qu’ils pouvaient « vaguement voir des formes humaines s’accrochant au mât et aux gréements. » Fait no 3 : Tel un message de l’au-delà, le canot de sauvetage numéro 5 du Valencia s’échoua dans Barkley Sound. Il avait un aspect effrayant. Dans une incroyable indication de spectres invisibles, le petit canot était en bon état. Cependant, son arrivée sur la rive a eu lieu en 1933, vingt-sept ans après le naufrage!

Le Shipwreck Times a consciencieusement pris note des faits pour les lecteurs. On les encourage à prendre position sur le sujet.

>> Vanlene

Plan du siteCréditsCommentairesBibliographieEnglishCopyright 2004 Musée maritime de la C.-B.